Salut l’Artiste

johnny hallyday kotel.jpg

Depuis la disparition de Madame Edit Piaf en 1963, la mort de Johnny Hallyday constitue l’évènement le plus marquant dans le milieu artistique français et européen depuis cinquante quatre ans.

Qu’on aimait ou pas Johnny Hallyday, Jean-Philippe Smet restera à jamais un marqueur fort de son époque.

Dans la France d’après guerre, au moment où André Verchuren et Aimable font danser la France au son de l’accordéon, Johnny Hallyday impose un nouveau style musicale dans l’Hexagone.

A travers ses chansons et ses films, Johnny participe au rayonnement de la Francophonie dans la monde.

Sa popularité, perceptible à travers l’hommage lui étant rendu aujourd’hui, est à faire pâlir n’importe quels chefs d’Etat.

Si ces hommages rendus à l’artiste sont parfaitement légitimes, la France ne doit pas oublier la mort de tant d’autres, ayant donné leur vie pour la Nation.

Résistants, Harkis, Anciens Combattants de l’Indochine à l’Afrique du Nord, sans ces Héros, les Français n’auraient jamais pu vivre librement dans la dignité en écoutant du Johnny.

Sur le plan politique, l’UPFJ n’oublie pas qu’en juin 1967, Johnny Hallyday voulait se rendre en Israël pour soutenir en personne l’Etat hébreu lors de la Guerre des Six Jours.

Jean-Philippe Smet a été l’un des très rares artistes à assumer son positionnement politique à droite, ce qui fait de lui, là encore, une exception dans le paysage culturel français.

Chapeau l’Artiste !

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Jérusalem, capitale éternelle d’Israël !

trump jérusalem.jpg

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par la Première puissance mondiale est une position de vérité vis-à-vis de l’Histoire et du réel.

Cette promesse de campagne du Président Trump, aujourd’hui réalisée, n’est pas seulement la victoire de nos frères chrétiens évangéliques Outre-Atlantique.

Le transfère de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem n’est pas uniquement la victoire du peuple Juif. Non.

La reconnaissance de la Judaïté de Jérusalem va bien au-delà. Cette décision est porteuse d’espoir et de paix pour le monde.

Le statut politique donné à Jérusalem comme capitale d’Israël est une véritable chance pour la paix. Pourquoi ?

L’attentat du 24 novembre dernier contre la mosquée Rawda dans le Nord Sinaï ayant coûté la vie à 305 Soufis est la preuve évidente que le recul d’Israël est la principale cause de violences et non l’inverse.

Sans remettre en cause l’accord de paix signé avec nos amis Egyptiens ayant conduit au retrait Juif du Sinaï, il est évident que si Israël était resté présent dans le Sinaï, jamais cet acte terroriste n’aurait pu être perpétré contre les Soufis.

Israël protège la vie humaine des personnes, sans distinction de race ni de religion. Israël garantie le libre exercice des cultes, y compris musulman.

La présence d’Israël est un gage de stabilité et de sécurité pour tous, en témoigne la qualité de vie des 1,7 millions d’Arabes israéliens (20% de la population).

Les islamistes et leurs alliés islamo-gauchistes utiliseront cette annonce pour justifier la violence et le terrorisme. Mais l’Occident ne doit pas céder un pouce à ces individus qui prennent en otage les Musulmans eux-mêmes.

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Eternelle Barbara

barbara.jpg

Le 24 novembre 1997 disparaissait Barbara. La France perdait l’une de ses plus géniales auteures, compositrices et interprètes.

Bien qu’elle repose depuis maintenant vingt ans dans le Carré juif du cimetière de Bagneux, personne n’a oublié Barbara.

Comme pour Edith Piaf, Barbara restera éternelle par son talent et sa voix.

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

L’un des fondateurs de SOS racisme exclu du Parti Socialiste pour.. Antisémitisme

Filoche antisémite

Aux côtés de Julien Dray et de Harlem Désir, Gérard Filoche avait fondé l’association SOS racisme en 1984.

Communiste, trotskiste puis socialiste, contributeur pour l’Humanité et Mediapart, Gérard Filoche a décidé de faire appel de son exclusion du Parti Socialiste pour la publication d’un tweet antisémite.

Face à Anna Cabana, Filoche s’est défendu d’être antisémite estimant que « le capitalisme, c’est lui qui nourrit l’antisémitisme ». Le capitalisme nourrirait donc l’antisémitisme selon le septuagénaire.. Pourquoi ? Parce que tous le banquiers sont Juifs monsieur Filoche ?

Le photomontage reprend les codes classiques de la propagande anti-juive diffusée par le Régime de Vichy durant l’Occupation en affirmant que les Juifs contrôlent le monde.

La croix gammée nazie au bras d’Emmanuel Macron a été remplacée par le symbole du dollar américain. Réduire ad hitlerum Emmanuel Macron en utilisant les thématiques du Régime de Vichy, il fallait oser..

Non ! La phrase de Michel Audiard « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît » ne s’applique pas à monsieur Filoche. Surtout pas..

Les islamo-gauchistes sont tout, sauf des cons. Leur communication est d’une efficacité redoutable. A chaque seconde, leur propagande empoisonne un peu plus une société qui régresse dangereusement sur le plan intellectuel.

Cette propagande est un appel permanent à la violence et au meurtre qui va bien au-delà de la simple liberté d’expression. Entre ceux qui « se lâchent » publiquement comme Filoche et l’armée de courageux anonymes qui inonde le Net de saloperies, la loi Gayssot semble pour le moins inefficace.

Clarté.jpg

Il y a ceux qui voient les terroristes islamistes comme des martyrs et ceux qui verront Filoche comme un martyr de la domination judéo-maçonnique. A l’instar de Dieudonné, Filoche va rejoindre le Panthéon des victimes du sionisme international, nourrissant ainsi un peu plus le complot dénoncé.

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Arabie Saoudite VS Iran : le Liban chaos ?

« Le Hezbollah est le bras de l’Iran, non seulement au Liban, mais également dans les autres pays arabes (…) On ne peut pas continuer au Liban comme cela, avec les ingérences de l’Iran et avec un mouvement politique qui pratique ces ingérences avec lui » a déclaré le premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a évoqué « le rôle de l’Iran et les différents domaines dans lesquels les actions de ce pays nous inquiètent (…) Je pense en particulier aux interventions de l’Iran dans les crises régionales, à cette tentation hégémonique et je pense à son programme balistique ».

Après des années de sommeil, le Quai d’Orsay se réveillerait-il enfin ?

le drian mohammed ben salman.jpg

Les liens étroits entre la France et le Liban remontent au XVIe siècle quand, après un accord entre le roi François 1er et l’Empire ottoman, les rois de France deviennent les protecteurs officiels des chrétiens d’Orient.

En 1920, la France est mandatée par la Société des nations (SdN) pour administrer le Liban et la Syrie, et fixe la frontière entre les deux pays.

Suite aux déclarations de Jean-Yves Le Drian, Téhéran a immédiatement accusé Paris d’être partial et de jeter de l’huile sur le feu. Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Ghassemi a estimé que « l’Arabie saoudite joue un rôle destructeur évident ».

Damas et Bagdad ayant perdu leur influence, l’Arabie Saoudite et l’Iran se livrent un duel à distance pour le leadership dans le monde arabe.

Si le Wahhabisme diffusé à l’échelle mondiale par l’Arabie Saoudite favorise la propagation d’un Islam particulièrement intolérant conduisant à la radicalisation, l’Iran présente une menace sécuritaire bien plus grande pour l’Occident Judéo-chrétien.

L’axe du mal désigné par George Bush après les attentats du 11 septembre 2001 lors du discours de l’état de l’Union du 29 janvier 2002 se composait de l’Iran, de l’Irak et de la Corée du Nord.

Malgré cette analyse, l’Administration Bush a choisi de se concentrer exclusivement sur la chute de Saddam Hussein. Si le leader du parti Baas était incontestablement une ordure, sa chute a considérablement renforcé la République Islamique d’Iran et durablement déstabilisé la région.

Le projet de l’Iran reste intact ; exporter la révolution islamique dans le monde entier y compris par l’option militaire ou le terrorisme.

Comme l’indique Saad Hariri lui-même, l’Iran et son bras armé au Liban le Hezbollah, menacent une paix bien fragile au pays du Cèdre.

FRANCE-LEBANON-DIPLOMACY

Le chef de la milice chiite Hassan Nasrallah promet régulièrement de détruire militairement Israël tout comme la maison-mère iranienne qui espère rayer Israël de la carte.

nasrallah hassan

Les Gardiens de la Révolution profitent depuis des années de la faiblesse de l’Occident pour tenter d’acquérir la technologie nucléaire à des fins militaires.

En ciblant Israël, l’Iran démontre sa volonté de détruire l’Occident judéo-chrétien et d’imposer à terme une dictature religieuse mondiale.

La crise au Liban offre l’opportunité aux Occidentaux de casser la dynamique iranienne dans la région en exigeant par exemple le désarmement complet de la milice chiite du Hezbollah.

En outre, le Congrès américain doit impérativement dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne le 14 juillet 2015.

nucleaire iranien

Il n’y aura jamais de paix réelle tant que l’Iran des Mollahs et le Hezbollah appelleront à détruire le poste avancé de l’Occident au Proche-Orient, Israël.

L’Iran doit clairement renoncer à son projet d’exporter sa révolution islamique à l’extérieur de ses frontières et cesser de financer et d’encourager le terrorisme.

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Alice Zeniter remporte le prix Goncourt des lycéens avec son roman L’Art de perdre

Culture.

alice zeniter

Dans son quatrième roman L’Art de perdre, Alice Zeniter revient sur les événements de la guerre d’Algérie en s’inspirant de l’histoire de sa famille paternelle.

Le roman est une fresque historique bien documentée.

Alice Zeniter y retrace la vie d’une famille algérienne sur trois générations depuis l’avant-guerre et durant la guerre en Algérie, puis de 1962 à nos jours en France.

Un livre à ne pas manquer !

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Les grandes causes à défendre des islamo-gauchistes

Existe-t-il plus belle chose que la défense d’une grande cause ?

Jacques Chirac c’était le cancer, Bernadette l’hôpital. Danielle Mitterrand, l’eau. Pierre Bergé, le Sida. Les Enfoirés, la faim dans le monde. Le Téléthon, les maladies rares. Sarkozy, Carla. Hollande, Théo.

Fidèles à cette tradition française des grandes causes, nos amis islamo-gauchistes ont les leurs.

Les plus fauchés et crasseux d’entre eux, défendent des ZAD (Zones à défendre).

Leurs avocats protègent les Merah, Nemmouche, Salah Abdeslam, Margaux Dubreuil et consorts. Que du beau linge..

Leurs journalistes appellent au meurtre contre Charlie Hebdo et ce pauvre Manuel Valls, pourtant couché devant eux durant tout la durée de son mandat de Premier Ministre.

Leurs députés défendent des terroristes islamistes palestiniens comme Marwan Barghouti et Salah Hamouri.

Leurs élus prônent le Boycott des produits israéliens, le BDS ayant pourtant été jugé illégal par la Justice française.

Leurs idéologues donnent en permanence des leçons sur les droits de l’homme alors qu’ils soutiennent les pires régimes totalitaires de la planète de Pyongyang à Caracas en passant par La Havane.

Leurs associations prônent la haine des Juifs, de la police et traînent en permanence notre Nation dans la boue.

Selon plusieurs historiens, le Grand Mufti de Jérusalem a conseillé Hitler sur la destruction des Juifs d’Europe.

De son côté, Fidel Castro a embauché des officiers nazis de la Waffen SS pour former ses troupes au moment de la crise des missiles à Cuba en 1962.

L’association – extrême gauche, islamistes radicaux et nazis – n’est ainsi pas nouvelle.

Nos islamo-gauchistes contemporains ne font que poursuivre fidèlement l’oeuvre initiée par leurs pairs.

Rêvent-ils encore de pogroms et de goulags ? Une chose est sûre, l’égout politique de la pensée unique islamo-gauchiste crache à pleins tuyaux..

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.