Le Crif scintille une fois par an pendant que les Français Juifs agonisent les 364 jours restants

FRANCE2017-VOTE-EN MARCHE-CRIF

Trente trois. C’est le nombre de dîners organisés par le Crif pour tenter de convaincre l’opinion publique que les Juifs contrôlent le pouvoir politique en France.

Trente trois. C’est le nombre d’années qu’il a fallu au Crif pour distiller dans l’opinion publique l’idée que les Juifs sont tous des milliardaires ayant les moyens de se payer un menu d’un soir au prix d’un SMIC.

Trente trois. Est-ce le nombre d’adhérents au Crif ?

Trente trois ans qu’une petite association loi 1901 confisque la parole des Français Juifs laissant croire que tous les Juifs appartiendraient à la gauche caviar de Strauss Kahn ou de Julien Dray, filles au bras et Rolex au poignet.

Trente trois. Oui trente trois ans, trente trois dîners durant lesquels les politiciens sont venus dire leur amour des Juifs et leur rejet de l’antisémitisme. Mais trente trois ans pendant lesquels l’antisémitisme a explosé, obligeant les Français Juifs à fuir en Israël ou à rester vivre en France dans la terreur pendant qu’on dîne au Louvre.

Le dîner du Crif serait-il devenu une pâle copie du film de Francis Veber?

On peut se poser la question tant ce rendez-vous très snobe ou disons très « people » pour reprendre un anglicisme, véhicule tous les fantasmes utilisés par les antisémites pour appuyer leur démonstration complotiste.

L’UPFJ réfléchie à organiser aussi son propre dîner. Mais ce sera plutôt ambiance Sentier « La vérité si je mens ». Car vraiment non, le Crif ce n’est pas les Juifs.. Le Crif ce n’est pas nous..

Le Consistoire serait d’ailleurs bien inspiré de condamner ce dîner contraire aux valeurs du Judaïsme.

Où est le coin du champ laissé aux pauvres par le Crif dans cette affaire ?

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Affaire Sarah Halimi : pourquoi ce n’est pas un crime antisémite ?

sarah halimi

A Paris, dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, Sarah Halimi, une femme juive orthodoxe de soixante-cinq ans est violemment attaquée à l’intérieur de son domicile par son voisin, le nommé Kobili Traoré.

Notre soeur est rouée de coups sur son balcon aux cris de Allahou Akbar avant d’être défenestrée par Traoré.

Opportunément interné dans un hôpital psychiatrique au lendemain des faits bien qu’il n’ait aucun passé psychiatrique, le terroriste sera mis en examen le 10 juillet pour un simple homicide volontaire sans circonstance aggravante.

La magistrate ne retient ni la préméditation ni le caractère antisémite de l’agression. Le parquet de Paris a demandé à la cour d’appel de trancher le débat quant au caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi.

Le résultat d’une expertise psychiatrique a indiqué que Kobili Traoré avait agi sous le coup d’une bouffée délirante provoquée par une consommation excessive de ­cannabis. Selon ce même document cité par l’AFP, l’action du meurtrier n’était cependant pas incompatible avec une dimension antisémite. Son discernement était « altéré », mais pas « aboli ». Le terroriste serait donc apte à être jugé.

Il n’est pas inutile de rappeler ici qu’en matière de droit pénal, les atteintes aux personnes commises sous l’influence de l’alcool constituent une circonstance aggravante alors que présentement l’usage de cannabis semble plutôt bénéficier au terroriste pour atténuer sa responsabilité pénale et minorer la gravité des faits.

Selon la décision qui sera rendue par la Cour d’Appel, arrêt susceptible de faire Jurisprudence, les terroristes de Daech consommant du captagon pourraient ainsi voir leurs actes requalifiés et leur responsabilité pénale altérée par la consommation de cette drogue.

L’agression lundi à Sarcelles d’un enfant de 8 ans portant une kippa par deux « jeunes » [selon la sémantique politiquement correcte autorisée par la police de la pensée] a été fermement condamnée par Emmanuel Macron en personne.

Pourtant, derrière les condamnations de façade pour se donner bonne image et bonne conscience, les pouvoirs publics ont renoncé depuis bien longtemps à lutter contre l’antisémitisme.

Dans l’affaire Sarah Halimi, pourquoi l’incrimination d’acte terroriste à caractère antisémite n’a-t-elle pas été retenue ?

Pour une raison toute simple.

Kobili Traoré ne lisait pas Louis-Ferdinand Céline.

L’absence de découverte d’ouvrage de Charles Maurras lors de la perquisition de son domicile a permis de lever les derniers doutes quant au caractère antisémite du crime.

C’est confirmé. Non, Kobili Traoré n’est pas d’extrême-droite ! Et comme l’antisémitisme autre que celui d’extrême-droite n’existe pas, Traoré n’a pas pu commettre un crime antisémite. C’est aussi simple que cela.

La justice ne s’est donc pas trompée..

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Le livre de ma mère au théâtre de l’Atelier

timsit theatre atelier.jpg

A ne pas manquer au théâtre de l’Atelier !

Un Patrick Timsit bouleversant dans Le livre de ma mère d’Albert Cohen. On passe du rire aux larmes durant 1h15.

Un voyage au coeur des relations profondes entre un fils et sa mère, une réflexion sur l’amour, la vie, la mort et le temps qui passe. Le tout extraordinairement interprété par un artiste sensible.

Du mardi au samedi à 19h au théâtre de l’Atelier à Paris, à ne pas rater ! Il reste des places disponibles !

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Attaque au cutter à Sarcelles d’une adolescente juive : simple agression antisémite ou tentative d’assassinat terroriste ?

synagogue sarcelles.jpg

Rien ne filtre ou presque.. Pourtant, une lycéenne de 15 ans a été blessée au visage avec un objet tranchant en rentrant du lycée Merkaz-Hatorah au Raincy.

Un inconnu d’une trentaine d’années s’est avancé par surprise vers la jeune fille avant de lui porter un coup au visage.

« Je n’ai aucun doute sur le fait que cette agression revêt un caractère antisémite. Face à ces actes nous devons absolument cesser de faire preuve d’angélisme et de naïveté. A Sarcelles, tout le monde sait qui est juif pratiquant, compte tenu de leurs attributs vestimentaires et les délinquants le savent également. Qu’un individu taillade le visage d’une jeune fille au cutter, alors que celle-ci est habillée comme de nombreuses femmes de la communauté juive, ne laisse aucune place au doute » a réagi François Pupponi.

Mais attaquer au visage une adolescente sans défense avec un cutter, est-ce une simple agression antisémite ou un attentat visant à terroriser la population ?

Pourquoi n’entend-on pas Caroline De Haas et ses amies dénoncer cette violence là ?

Pourquoi les féministes ne s’intéressent-elles pas au sort des femmes vivant dans les banlieues, qu’elles soient musulmanes, juives, chrétiennes ou agnostiques, là où le simple refus de se soumettre à la loi coranique fait d’une femme, une pute ?

Pourquoi les Femens ne dénoncent-elles pas seins nus le calvaire vécu par les femmes habitant dans les territoires perdus de la République ? Parce qu’il est moins risqué et plus porteur de faire irruption seins nus dans une église plutôt que dans une cité ?

Pour les féministes à la sauce De Haas, le sort d’une actrice ayant couché pour un rôle dans un film est-il plus précieux que la liberté des femmes prisonnières de la lois des cités ?

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

L’UPFJ rend hommage au secouriste du Maguen David Adom tué dans un attentat islamiste en Samarie

raziel.jpg

L’UPFJ rend hommage à notre frère Raziel Shevach, lâchement assassiné par des terroristes palestiniens, sur nos terres juives de Samarie. Ce rabbin de 35 ans était papa de six enfants.

L’UPFJ est aux côtés de sa famille, de ses collègues secouristes et des habitants de l’avant-poste de Havat Gilad.

L’occasion de rappeler le travail courageux et indispensable réalisé quotidiennement par les volontaires du Maguen David Adom.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez soutenir financièrement les 600 secouristes volontaires qui oeuvrent en Judée-Samarie en cliquant sur le lien suivant (site officiel du MDA France) http://www.mda-france.org/fr/168-faire-un-don.html

ambulance mda.jpg

UPFJ. Tous droits réservés. Reproduction autorisée.

Merci Monsieur Jimmy Morales !

israel guatemala.jpg

Le Président du Guatemala, Jimmy Morales, a annoncé hier le transfert de son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem. L’UPFJ le remercie chaleureusement pour cette décision importante et courageuse.

Le 21 décembre dernier, deux grandes démocraties modernes et éclairées, le Yémen et la Turquie, ont soumis à l’assemblée générale de l’ONU un texte affirmant que toute décision sur le statut de Jérusalem « n’a pas de force légale, est nulle et non avenue et doit être révoquée ».

Sans surprise, 128 pays ont voté favorablement le texte, la France en tête.

Neuf ont voté contre : Israël, les Etats-Unis, le Guatemala, le Honduras, les îles Marshall, Nauru, Palau, la Micronésie et le Togo.

Plus prudentes, 35 Nations se sont abstenues dont le Canada, l’Australie, l’Argentine et la Pologne.

In fine, le texte n’a toutefois pas été adopté, les États-Unis ayant utilisé leur veto de membre permanent.

jimmy morales jerusalem

« Malgré le fait que nous n’ayons été que neuf dans le monde, nous avons la totale certitude et conviction que c’était la bonne voie » a déclaré le Président Morales, rappelant que « le Guatemala est historiquement pro Israël (…) en soixante-dix ans de relations, Israël a été notre allié ».

Monsieur Morales ne s’y trompe pas, si la majorité avait toujours raison, le monde ne serait pas dans l’état où il se trouve aujourd’hui.

Le courage peut conduire à une forme d’isolement. Galilée n’a-t-il pas été mis au ban pour avoir eu raison avant tout le monde ?

Continuer à faire ce qui est juste, sans tenir compte de la meute qui aboie, c’est cela le véritable courage en politique !

UPFJ. Tous droits réservés. Reproductions autorisées.